• International,

Étudier au Canada

Publié le 19 février 2019 Mis à jour le 29 mai 2019

Vous souhaitez partir étudier sur le continent américain ? Suivre des cours en anglais ou en français ? Découvrez nos universités partenaires et les possibilités d'échanges grâce aux programmes de mobilités BCI et MICEFA, ainsi que les témoignages de Clara et de Gwendoline parties étudier à Montréal !


Pays profondément multiculturel, le Canada est la destination privilégiée de ceux ou celles qui souhaitent avoir une expérience d’excellence académique associée à un vrai dépaysement géographique. La possibilité de suivre des cours en français ou en anglais sont un atout incontestable de ce pays qui attire beaucoup d’étudiants de notre université. Paris Nanterre a des accords bilatéraux avec cinq universités canadiennes : une université anglophone – University of Alberta – et cinq universités francophones – Université de Sherbrooke, Université Laval, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Université de Montréal.

Nos étudiants ont également le choix de partir en mobilité au Canada par le biais de nos partenaires BCI (un consortium d’universités québécoises) et MICEFA (qui propose des universités canadiennes anglophones parmi ses choix de destination).

Vous trouverez ci-dessous la liste de nos accords bilatéraux (par ville) :

 

Connectez-vous à la carte interactive pour consulter les accords par université.

 
En 2017/2018, à l'Université de Montréal, Gwendoline, étudiante en Master 1 EFISE (Éducation familiale et interventions sociales en Europe) est partie étudier une année, et Clara, étudiante en Licence d'Anthropologie, est partie étudier un semestre :

• Pourquoi avoir choisi le Canada pour vos études ?

Gwendoline : J'ai choisi d'effectuer une mobilité au Canada car le projet de recherche que je mène, dans le cadre de mon master, interroge la question des rapports ethniques en éducation. Le Canada, et plus particulièrement le Québec est connu pour ses recherches sur la question.

Clara : Initialement je cherchais un pays anglophone qui m'attirait (partie anglophone du Canada) mais j’ai du me rabattre sur le Québec et plus précisément Montréal car mon score au TOEFL était trop bas.

• Quel est votre avis sur votre université d'accueil, les cours que vous avez suivis ?

Gwendoline : L'Université de Montréal est une université où tout est prévu pour l'accueil et le suivi des étudiants dans leurs démarches. En dehors de cela, l'université dispose de nombreux services (centre sportif, salle de cinéma, etc.) tout en ayant une très bonne réputation que ce soit au Québec ou à l'international.
En qui concerne les cours, le point négatif lorsqu'on est étudiant en échange universitaire, c'est qu'on choisit nos cours après les autres étudiants. De ce fait dans certaines facultés, le choix est restreint et ne correspond pas toujours à ce que l'on souhaite. Sinon, la pédagogie est différente de celle qui est dominante en France. Les étudiants sont amenés à être davantage actifs lors des cours, et le travail personnel est beaucoup plus important et s'échelonne tout au long du semestre.

Clara : L’université de Montréal (UdeM) est vraiment chouette, notamment pour la qualité du service, la taille du campus, et son architecture. Elle accueille énormément d’étudiants français et le fait de pouvoir choisir les cours était une vraie richesse.

• Comment s'est déroulée l'intégration dans votre université, avec les autres étudiants ?

Gwendoline : L'université de Montréal propose des journées d'intégrations et une semaine d'accueil pour les nouveaux étudiants, notamment pour les étudiants internationaux qui sont nombreux sur le campus. Les rencontres et l'intégration sont donc facilités. Après la rentrée, des associations organisent de nombreux événements qui peuvent être aussi des facilitateurs pour les rencontres. Certaines d'entre-elles sont particulièrement dédiées aux étudiants internationaux.

Clara : L’intégration s’est bien passée. Malheureusement, l’université accueillant beaucoup d’étudiants français, je me suis principalement entendu avec eux et n'ai pas lié d'amitié avec des locaux.

• Avez-vous trouvé un logement facilement ?

Gwendoline : Oui, la recherche de logement a été très facile. Un logement universitaire que j'avais réservé sur le site de l'université m'attendait à mon arrivée. En dehors du campus, il est assez simple de trouver un logement ou une colocation à Montréal. La recherche d'appartements et/ou de colocations peut se faire via internet, notamment sur les réseaux sociaux sur des groupes appropriés.

Clara : J’ai du trouver sur place et des amis ont pu m’héberger pendant deux semaines, en faisant des visites sur place c’était clairement plus facile.

• Qu'avez-vous pensez du quotidien au Canada ? (sorties, vie culturelle, coût de la vie, voyages dans le pays, etc.)

Gwendoline : La vie culturelle est assez riche à Montréal, quelle que soit la saison. Les possibilités de sorties sont donc nombreuses. Les voyages sont assez simples à organiser. J'en ai effectué quatre durant ma mobilité dont deux avec l'université, et je n'ai pas trouvé de difficultés d'organisation.
En ce qui concerne le coût de la vie, j'ai constaté qu'elle était relativement moins chère qu'à Paris intra-muros où je résidais, que ce soit pour l'alimentation ou les sorties, notamment grâce aux taux de change favorable pour les européens.

Clara : Vraiment sympa, la langue me manque, la poutine aussi ! J’ai pu aller au musée, au cinéma, voyager à New York, Québec, l’île d’Orléans, Montremblant, et ce qui est super au Canada c’est le changement des paysages au fil des saisons (de l’été indien à l’hiver la ville et la vie se transforment). La vie n’était bien sur pas plus cher que Paris (largement moins côté logement, équivalent côté nourriture).

• Recommanderiez-vous cette destination ? Était-ce une expérience enrichissante ? (culturellement, humainement, au niveau de vos études, votre apprentissage). Quel impact cette mobilité a eu sur vos projets futurs ?

Gwendoline : Oui, je recommande cette destination. Sur le plan culturel, le Québec est une très belle province à visiter et Montréal est une ville qui, sur le plan culturel, propose une offre dense. L'apprivoisement de la culture nord-américaine est aussi une bonne expérience et un moyen de décentrer et de s'ouvrir sur le monde.
Au niveau des études, les universités canadiennes sont reconnues pour leur qualité d'enseignement. Ce que je ne peux que confirmer, d'après mon expérience.

Clara :
Je recommande vivement le Canada pour un échange universitaire (assez loin mais pas dépaysant) mais je conseille la partie anglophone si possible (plus formateur pour l’anglais et moins connu). Un échange est toujours enrichissant, personnellement ça m’a appris l’autonomie, et au niveau des études le fait de pouvoir choisir ses cours m’a permis de me spécialiser dans un domaine, utile pour mes projets futurs. (j’ai changé d’orientation en master et cette échange a probablement facilité cette transition).

• Et pour conclure ?

Gwendoline : Une belle expérience sur le plan humain et sur le plan académique que je recommande à tous les étudiants. Cependant, attention aux choix de cours que vous pourrez effectuer sur place. Je pense qu'il est plus judicieux de se renseigner avant le départ sur ceux qui seront disponibles pour les étudiants en échange universitaire. 

Clara : Nanterre c'est génial, partir en échange c'est encore mieux car les accords permettent vraiment de vivre une expérience à l’étranger à moindre coût.

 
Clara au Canada

Mis à jour le 29 mai 2019