• International,

Étudier en Thaïlande

Publié le 28 novembre 2017 Mis à jour le 3 janvier 2018

Vous avez envie de partir étudier à l'étranger, mais vous ne savez pas quel pays choisir ? Venez découvrir la Thaïlande grâce aux opportunités de mobilités offertes par l’Université Paris Nanterre et à travers les témoignages de Jeanne et d'Andrea.

 

L’Université Paris Nanterre entretient des liens étroits avec 2 établissements partenaires à Bangkok, avec lesquels il existe des accords dans toutes les disciplines. Vous trouverez ci-dessous la liste des universités :

Chulalongkorn University - Toutes disciplines

Thammasat University - Toutes discipines

 

Connectez-vous à la carte interactive pour consulter les accords par université.



Jeanne, étudiante en Gestion / Anglais, et Andrea, étudiante en Droit parcours économie, ont effectué une mobilité d'un semestre à l'Université de Thammasat à Bangkok en 2015/2016 :

Pourquoi avoir choisi la Thaïlande pour vos études ?
Andrea : Je voulais une destination dépaysante, où je pourrais parler Anglais. J'étais très attirée par le continent asiatique car je n'y étais jamais allée et Bangkok semblait un point central d'où il était facile de voyager mais aussi où la vie n'était pas chère.
Jeanne : A vrai dire, c’est un peu par hasard ! Je devais partir au Canada, et des soucis administratifs m’ont fait changé de plan.

• Quel est votre avis sur votre université d'accueil, les cours que vous avez suivi ?
Andrea : Thammasat University est une université très bien située, proche du Palais avec un campus, plusieurs points de restaurations et proche des marchés. Je suivais 3 cours de droit et 1 cours d'économie. C'était très intéressant, surtout en droit, de découvrir un système juridique différent du notre et pourtant proche (le droit thailandais est inspiré du droit romano germanique). Les professeurs étaient très compréhensifs et l'administration à l'écoute.
Jeanne : J’ai été très bien accueillie et encadrée, par le corps enseignant comme par les élèves. Les étudiants étrangers étant plus rares en Thaïlande qu’aux Etats-Unis par exemple, les universités sont vraiment ravies de nous rencontrer ! J’ai choisi les cours moi-même (en fonction des cours que j’étais censée avoir tout de même), ce qui m’a permis de suivre des cours qui m’intéressaient. La faculté est en plein milieu du quartier historique, donc le cadre est magnifique.

• Comment s'est déroulée l'intégration dans votre université, avec les autres étudiants ?
Andrea
: Les autres élèves m'ont beaucoup aidés dans la préparation aux examens (qui n'étaient pas très compliqués) et dans mon adaptation au pays. Ils m'ont donné des conseils sur la ville, les endroits où sortir... J'ai eu la chance d'avoir un "budy", c'est à dire une étudiante thailandaise de mon programme avec qui j'avais échangé avant mon arrivée et qui m'a accueilli sur place.
Jeanne
: Super bien ! Thammasat organise des évènements tout au long du semestre pour les étudiants étrangers, et on nous assigne un « Thai Buddy » dès notre arrivée, un étudiant de l’université qui nous aide à nous intégrer. Ma buddy m’a appris des mots en Thaï, m’a fait visiter des monuments, prendre le bus (chose quasi-impossible quand on est un étranger seul)… Plein de bons souvenirs.
Quant aux étudiants étrangers, on vivait tous dans le même bâtiment, une résidence non loin de la fac qui est le bâtiment de référence pour les étudiants en échange à Thammasat. On avait un toit où il y avait toujours du monde le soir, et des restaurants de quartier en bas. Autant vous dire que j’ai passé beaucoup de temps avec les autres étudiants.

• Avez-vous trouvé un logement facilement ?
Andrea : J'ai trouvé grâce à une étudiante qui était partie à Bangkok l'année précédente : Amarin Mansion, une résidence avec quasi exclusivement des étudiants étrangers qui étaient, comme moi, en échange pour 6 mois à Thammasat. La résidence est très propre et bien située, il y a un rooftop où nous nous retrouvions souvent.
Jeanne
: Très facilement, on m’a indiqué le logement et j’y ai trouvé une chambre de suite.

• Qu'avez-vous pensez du quotidien en Thaïlande ? (sorties, vie culturelle, voyages dans le pays, etc.)
Andrea : J'ai beaucoup voyagé en Asie et pour pas cher. La ville est très grande, il y aura toujours quelque chose à faire, un lieu à visiter,un quartier à visiter. Il y a beaucoup de musées, de sites touristiques, de marchés, centres commerciaux. La vie n'est vraiment pas cher. Je me déplaçais en moto taxi généralement ou bien en taxi. J'ai pu faire de nombreux week-end d'escapade car le réseaux de transport en Thailande es très développé (car ou train).
Jeanne
: La vie ne coûte rien (1-2 euros pour un repas, 1 euro pour une bière), donc je ne me suis pas fait à manger une seule fois en 6 mois, pas même le matin. Comme je l’ai dit, nous avions deux restaurants en bas de l’immeuble, et plein de restaurants autour de la fac, donc j’y allais tout le temps (on y trouve quasiment toujours d’autres étudiants étrangers). Les taxis ne coûtent rien et sont partout, donc c’est très facile de se déplacer partout dans Bangkok (mais attention aux bouchons, il y en a tout le temps !!). Les étudiants sortent beaucoup, donc si vous le voulez vous pouvez faire la fête très souvent (et encore une fois, pour une somme dérisoire) ; mais pas d’inquiétude, si à l’inverse vous n’êtes pas un gros fêtard (comme c’était mon cas), ça n’empêchera pas votre intégration. Tous les soirs, les étudiants se rejoignent dans le hall de la résidence pour dîner ensemble à côté, et vous pouvez aller sur le toit pour trouver du monde autour d’une bière. Les seven eleven sont ouverts 24H/24, donc vous pouvez aller vous acheter une bière à n’importe quelle heure.
De même, il existe plein de vols, bus qui nous emmènent aux quatre coins du pays, et il y a plein d’endroit magnifiques à visiter (les îles du Sud du pays, Koh Chang, Chiang Mai/Chiang Rai, Ayutthaya, Kanchanaburi…). Certains étudiants voyageaient deux fois par mois !
Pour partir à l’étranger, c’est également très facile. Attention aux visas, il faut se rendre en banlieue de Bangkok pour obtenir une autorisation de sortie du territoire quand on est Français et ça prend bien une matinée, c’est le seul inconvénient, mais un passage obligé.

• Recommanderiez-vous cette destination ? Était-ce une expérience enrichissante ? (culturellement, humainement, au niveau de vos études, votre apprentissage).
Quel impact cette mobilité a eu sur vos projets futurs ?
Andrea : Je recommande totalement cette destination qui apporte un dépaysement total, on découvre le pays d'une manière différente qu'en simple touriste. Les thailandais sont très accueillants et chaleureux.
Jeanne
: Extrêmement enrichissant à tous les points de vue, à part peut-être du point de vue scolaire (mais la plupart des étudiants en échange ne choisissent pas leur destination en fonction du niveau académique). Déjà parce qu’en Thaïlande, c’est la junte militaire qui est au pouvoir. Aucun problème en tant qu’étranger, mais il faut le savoir : la lèse-majesté est un crime, et quand l’hymne national retentit dans les espaces publics (deux fois par jour, ou avant chaque séance au cinéma par exemple), tout le monde se lève et se tait.
Une autre culture de A à Z, c’est donc extrêmement enrichissant pour l’ouverture d’esprit que ça apporte. On apprend à prendre son temps, à accepter la différence, car la culture est diamétralement opposée.
Ça a impacté mes projets futurs d’une certaine manière, parce que ça m’a appris à être plus confiante, à laisser la porte ouverte aux expériences.

 

Mis à jour le 03 janvier 2018