• International,
  • <Libellé inconnu>,

Étudier en Russie

Publié le 16 octobre 2017 Mis à jour le 31 octobre 2017

Vous avez envie de partir étudier à l'étranger, mais vous ne savez pas quel pays choisir ? Venez découvrir la Russie grâce aux opportunités de mobilités offertes par l’Université Paris Nanterre et à travers le témoignage de Bertille, étudiante en Arts du spectacle partie une année à Saint-Pétersbourg.

 

L’Université Paris Nanterre entretient des liens étroits avec 5 établissements partenaires, avec lesquels il existe des accords dans toutes les disciplines :

Kutafin Moscow State University of Law, Moscou - DSP

Lomonosov Moscow State University (MSU), Moscou - DSP, LCE, PHILLIA

Moscow State University of Linguistics, Moscou - DSP, LCE, PHILLIA, SSA

Novosibirsk State University, Novosibirsk - Toutes disciplines

Saint-Petersburg State University, Saint-Pétersbourg - DSP



 

Connectez-vous à la carte interactive pour consulter les accords par université.



Bertille, étudiante en Licence 3 Arts du spectacle spécialité Cinéma en 2016/2017, a effectué une mobilité d'une année à l'Université d'État de Saint-Pétersbourg :


• Pourquoi avoir choisi la Russie pour vos études ?

J'avais très envie de partir à l'étranger pour ma troisième année, très attirée par l'expérience de vivre "ailleurs". J'étudiais le russe depuis le collège, et j'avais déjà voyagé en Russie, en voyage scolaire et en famille : j'avais adoré les dômes, la neige, les blinis. J'ai donc saisi l'occasion d'en apprendre plus sur le pays et la culture, en allant au-delà des manuels scolaires et des guides de voyage. L'université partenaire à Saint-Pétersbourg proposait également des cours qui m'intéressaient beaucoup : je pouvais choisir parmi un grand choix de cours et j'avais la possibilité d'aborder des aspects pratiques du cinéma, ce qui n'était pas forcément le cas dans les cours proposés à Nanterre.

• Quel est votre avis sur votre université d'accueil, les cours que vous avez suivi ?
L'université d'État de Saint-Pétersbourg est divisée en différentes facultés, qui gèrent différemment l'organisation et les échanges internationaux. Dans ma faculté ("Liberal arts and sciences"), nous étions très peu d'étudiants en échange, et nous étions donc totalement immergés dans la vie universitaire russe : les cours en russe, avec les étudiants russes. Ce fut un challenge linguistique au début, mais tous les professeurs se sont montrés très disponibles et à l'écoute. L'ambiance générale était très bonne, les cours vraiment intéressants (dans certains cours, beaucoup de liens étaient faits avec la ville : visite des musées Pouchkine, Dostoïevsky en littérature, du musée russe de la photo, de l'académie de danse...). Et même si j'ai dû faire face à quelques problèmes administratifs au cours de l'année (pour le visa, pour la carte de migration, pour les examens ...) et que l'aide n'était pas toujours facile à trouver, je m'en suis toujours sortie.

• Comment s'est déroulée l'intégration dans votre université, avec les autres étudiants ?
Il y a eu beaucoup d'activités organisées pour les étudiants en échange : à notre arrivée, on nous a proposé un programme de "buddy" (un étudiant russe qui parle/étudie ta langue pour t'accueillir à ton arrivée), ce qui m'a beaucoup aidée au début notamment pour mon installation à la résidence. Puis nous avons eu une semaine d'intégration pour découvrir la ville et les alentours, rencontrer les autres étudiants... Tout au long de l'année, des soirées jeux, des rencontres et des clubs de conversation nous étaient régulièrement proposés. En dehors de ça, j'ai noué à la fois des contacts avec les étudiants internationaux, notamment grâce à la résidence universitaire et à ces activités, mais aussi avec des russes, grâce à mes cours et mes autres expériences (j'ai été volontaire au Musée de l'Ermitage, à l'Institut français, j'ai aidé sur des petits tournages, ...).

• Avez-vous trouvé un logement facilement ?

Oui, à mon inscription j'ai pu choisir une place en résidence universitaire, pour les étudiants internationaux. Ce n'était pas le grand luxe, mais le loyer était très peu cher, et l'ambiance super. Cette résidence était un peu éloignée de ma faculté (1h de trajet au minimum) mais Saint-Pétersbourg étant très grand, on arrive vite à un grand temps de déplacement !

• Recommanderiez-vous cette destination ? Était-ce une expérience enrichissante ? (culturellement, humainement, au niveau de vos études, votre apprentissage). Quel impact cette mobilité a eu sur vos projets futurs ?
Oui je recommande d'aller découvrir la Russie ! Pour qui est prêt à être dépaysé, à pleinement découvrir un pays, une culture, dans sa complexité et ses paradoxes, y vivre est la meilleure solution. L'expérience a été super enrichissante pour ma part. Cette année 2017-18, je continue ma LLCER Russe en parallèle d'un service civique, et je tiens à conserver une dimension internationale à mon parcours d'études.

Mon année en Russie a été tellement riche qu'il est difficile de la résumer à quelques lignes. J'ai ouvert un blog photo que j'ai alimenté au fil du voyage (https://berticale.wordpress.com/), et j'ai tenu quelques journaux de bord quand j'avais peur de perdre tous ces précieux souvenirs. J'ai eu l'occasion de voyager à travers la Russie (Moscou bien sûr, Mourmansk, Kazan, Nijny-Novgorod, la Carélie...) et ça ne me donne qu'une envie : y retourner (j'ai pris rendez-vous avec le lac Baïkal, les montagnes de l'Altaï, la taïga de Sibérie...). J'ai également rencontré des personnes d'un peu partout sur la planète, avec qui j'ai partagé des moments uniques, et que j'espère aller visiter un jour, au Japon, en Allemagne, au Vietnam, en Finlande, aux Etats-Unis ... Je dirais pour conclure qu'une année à l'étranger apporte une réelle ouverture et une capacité d'adaptation, et c'est une occasion géniale pour découvrir un pays de l'intérieur et rencontrer d'autres modes de vie et de pensée.
 

Mis à jour le 31 octobre 2017